Groupes de parole entre pairs

Ce sont des rencontres régulières entre parents partageant une même problématique.

La spécificité proposée par Res’PPI, est que ces groupes de parole sont animés par un binôme de parents bénévoles, formés au sein de Res’PPI, à l’écoute active, à l’animation de groupes d’échange entre pairs et sont suivis de façon régulière en analyse de pratique.

Ces modalités d’animation inédites ont été expérimentées avec succès par un premier collectif de parents sur la commune de Saint Sébastien sur Loire, formé et tuteuré par un expert en la matière, Christine BARRAS

Un groupe de parole pour des parents, c’est :

  • un lieu où les personnes sont au même niveau et peuvent faire part de leur vécu, de leurs idées, de leurs souhaits
  • un lieu où chacun écoute avec respect, bienveillance, compréhension, sans jugement, ni solutions imposées, sans interprétation qui ne serait pas sollicitée
  • un lieu où la confidentialité est de mise, où on peut s’affranchir de la honte qui naît du sentiment d’incompétence
  • un lieu où on accepte de mettre en débat ce qui semblait aller de soi

Les sujets qui y sont abordés, sont proposés par les parents du groupe à travers un recueil préalable de leurs besoins

Pourquoi et pour quoi faire ?

Il s’agit prioritairement de partager entre pairs, sur un vécu commun et d’agir collectivement pour que chacun puisse réactiver ses propres ressources, se refaire confiance, et pouvoir faire face à des problématiques spécifiques (mono-parents, parents d’ados, etc..).

Ces espaces de parole partagée, vont permettre de :

  • dédramatiser les péripéties du quotidien par l’échange d’expérience
  • réunir des parents qui vivent des situations similaires,
  • sortir les parents de l’isolement qu’il soit social ou psychologique
  • apprendre à écouter, à (se) questionner pour mieux (se) comprendre
  • sensibiliser les parents à l’importance de la transmission de l’histoire familiale
  • permettre de passer de la parole à l’action

Comment ?

Ces rencontres, qui accueillent entre 4 et 6 participants,  sont organisées dans des lieux de proximité ou de voisinage, selon la disponibilité des familles, plutôt en soirée ou sur un weekend.

Il s’agit d’une série de rencontres (3 à 4 réunions) programmées sur plusieurs semaines (date arrêtées avec les participants au groupe). La durée maximum d’une rencontre est de 2h00.

Des dispositions de garde d’enfant solidaires et occasionnelles, peuvent être envisagées pour permettre aux parents qui ne disposent pas de moyens de garde fiables, de se libérer pour participer au groupe de parole.

Pour libérer la parole, il convient de créer un environnement accueillant, chaleureux et bienveillant (autour d’une collation partagée), de se soucier de la météo intérieure de chacun (e ), de bien poser le cadre de la rencontre (le sujet, les rôles de chacun, la durée) et de témoigner ou d’exposer une situation concrète.

Qui les anime ?

Un groupe de parole est coordonné par un binôme de parents ressources Res’PPI (parents volontaires, formés et tutorés) qui sont eux aussi des parents. Ils sont l’un et l’autre en mesure de pouvoir réagir en tant que parent au même titre que les participants.

Que fait le « binôme-animateur » du groupe de parole ? :

  • Il pose le cadre de la réunion, avec la durée et la thématique abordée,
  • Il précise les règles d’organisation, telles que : chacun respecte la parole de l’autre (laisser s’exprimer les parents sans les interrompre), chacun peut parler de son vécu, est libre de faire part de ses émotions, écoute les autres….
  • Il fait accepter et respecter ces règles

Il ne prétend pas connaître une méthode miracle, à laquelle les parents seraient prêts à croire. Le but est de provoquer les interactions entre les personnes (en tentant d’inciter chacun à s’exprimer).

Chaque membre du binôme, n’est pas un expert du sujet abordé. Pour les équipes de Res’PPI, la position d’expert tend généralement à infantiliser le groupe, le déresponsabilise par rapport à l’écoute.

A quoi le « binôme-animateur » doit-il être attentif ?

  • à l’articulation entre la parole et l’action, qui est essentielle. En effet, un espace de parole se créé entre ce que le parent dit qu’il fait et ce qu’il fait de ce qu’il dit.
  • au questionnement qui  part d’une histoire de vie, productrice de savoir. Autrement dit, chacun est l’expert de sa propre vie et a accumulé des savoirs qui, dans un mouvement d’échange avec les membres du groupe, prennent du sens. La personne est seule capable d’interpréter ses expériences à la lumière de ce qui est dit au sein du groupe.
  • au questionnement qui pose un rapport de pouvoir nouveau, plus démocratique. Il fonde la conscientisation de la personne.

Investi sur un territoire, vous voulez aller plus loin ?

N’hésitez pas à nous contacter: asso.resppi@gmail.com


Vous souhaitez partager ce contenu ? Cliquez sur le lien correspondant :
Copyright Res'PPI 2018
Shale theme by Siteturner