Comment pourrait commencer un harcèlement au collège?

Stress de la rentrée en 6ème dans un collège de près de 1000 élèves avec l’impression, lors de la visite avec la classe de CM2, d’être dans un hôpital tellement c’est grand. Et la peur de s’y perdre !

Au bout d’une semaine, le phénomène normatif est à l’œuvre et plusieurs garçons de la classe, et même une fille, font des remarques désagréables sur le cartable de l’un d’entre eux : « De quoi t’as l’air avec ça !», « Mon frère qui est en CE2 a le même »… L’élève ciblé encaisse sans rien répondre. Pour son prochain anniversaire, il va demander à avoir le même sac à dos que tous ses congénères, même si son cartable de CM2 est encore en parfait état et bien adapté à ses besoins.

Sachant que c’est la période de la vie scolaire où le risque d’être confronté à la problématique du harcèlement est le plus grand, je suis heureuse de découvrir le numéro de septembre du magazine de l’Union Harmonie Mutuelles qui fait sa page de couverture sur ce thème.

HARCELEMENT à L’ECOLE : l’heure des solutions d’Emilie Gilmer (Union Harmonie Mutuelles septembre 2018) : un état des lieux du phénomène, les signaux d’alerte du mal-être de l’élève victime, le danger du cyber harcèlement.

Les solutions :

  • existantes : les actions de prévention (la journée « NAH »), les ambassadeurs lycéens…, la méthode PIKAS de la préoccupation partagée, le « référent harcèlement » au niveau de l’académie si la réponse au niveau de l’établissement ne semble pas suffisante, un soutien psychologique spécifique à l’élève victime
  • souhaitées : création d’une cellule anti-intimidation dans chaque établissement
  • propres au cyber harcèlement : parler avec son enfant pour éveiller sa vigilance (à ne pas devenir témoin, voire auteur, à en connaitre les conséquences pénales…et l’inviter à en parler), négocier un accès à ses réseaux sociaux, cadrer les conditions d’utilisation du smartphone……

Des références d’auteurs, des ressources associatives, des sites à visiter, dont le leur, pour approfondir le thème de cet article. www.essentiel-sante-magazine.fr.


Vous souhaitez partager ce contenu ? Cliquez sur le lien correspondant :

« Mamie, est-ce que j’ai la puberté? »

Comment répondre à mon petit-fils ?

Je lui explique que la puberté n’est pas quelque chose que l’on a ou que l’on n’a pas !

C’est une période de la vie qui se trouve entre la fin de l’enfance et l’adolescence pendant laquelle se produisent des changements qui vont le faire passer de petit garçon à pré-ado puis à adolescent et adulte.

Que c’est une évolution propre à chacun, ce qui fait que le début et la fin de cette période ne sont les mêmes pour tout le monde !

« Et toi qu’est-ce que tu en penses ? »

« Je pense que ça a commencé pour moi, parce que même si je n’ai que 10 ans et que ma pomme d’Adam n’est pas comme celle de Papa, j’ai du poil sous les bras et il me faut déjà du 41 en chaussures. »

Eh bien il en sait des choses !

Mais quand il va poser des questions sur la sexualité,  serai-je aussi à l’aise ?

Alors, j’ai recherché sur le web et j’ai trouvé un site qui me parait être une ressource à découvrir ensemble, si un jour je suis en panne de réponse.

Un site géré par un établissement public sous tutelle du ministère de la Santé

  • 7 rubriques : sexe anatomy / plaisir / 1ère fois / sexe & sentiments / sexe & santé / sexe & égalité/sexe & droits
  • des vidéos, des jeux, une recherche par mots clés,

 

 

 

 

 

 


Vous souhaitez partager ce contenu ? Cliquez sur le lien correspondant :

Notre 1er goûter-conférence

Une opportunité pour l’équipe du Res’PPI

Ce samedi 2 juin, l’équipe Res’PPI invitait la psychosociologue Christine BARRAS, pour un temps de formation de ses adhérents,  à l’animation de groupe de parole (groupes d’échange) entre pairs.

C’était pour nous, l’occasion de retourner vers les parents d’adolescents, croisés pendant la Semaine d’Information sur la Santé Mentale de mars dernier et d’élargir le débat à d’autres parents, tout en profitant de l’expertise et de l’expérience de terrain de Christine BARRAS.

Trente deux parents nous ont rejoint à la Maison des Syndicats, pour assister à ce premier goûter-conférence.

Vous pouvez télécharger le contenu de l’intervention de Christine BARRAS en cliquant sur le lien ci-après : Conférence Nantes 2 juin 2018

Continuer la lecture…


Vous souhaitez partager ce contenu ? Cliquez sur le lien correspondant :

Faut-il encourager son enfant à suivre une filière artistique ?

Il fait du dessin, de la musique ou de la danse et vous lui reconnaissez même un certain talent, mais lorsque votre ado vous annonce qu’il veut devenir artiste vous ne savez plus s’il faut être fier et l’encourager ou, au contraire, tout entreprendre pour le dissuader de s’engager dans une voie où il y a peu débouchés.

Les conseils de Thomas Motte, psychologue spécialisé dans les projets d’orientation, dans un article publié par le journal « la Croix »

Lire la suite  en cliquant sur le lien :

 

 


Vous souhaitez partager ce contenu ? Cliquez sur le lien correspondant :

Goûter-Conférence

Quand les jeunes semblent jouer avec leur vie…, 

Comment aider les parents à mieux comprendre pour mieux agir ?

 « Les ados sont tentés par les expériences risquées sans se rendre compte des conséquences de leurs actes. Pour les adultes, il est important de les responsabiliser mais il est tout aussi important de ne pas se tromper d’ennemi. Le mal à combattre, ce n’est pas tant le produit que le manque de compréhension de l’adulte face au jeune qui construit son identité comme il le peut, à la fois avide d’indépendance et en quête de liens ». – C.BARRAS

Notre premier Goûter-Conférence animé par une de nos marraines : Christine BARRAS

Samedi 2 juin 2018, de 17h00 à 19h00,

Maison des Syndicats-Salle F

1 Place de la Gare de l’État- Nantes

Ouverte à tous les parents d’ados et les autres aussi….

Participation libre  – Pré-inscription via le site Eventbrite


Vous souhaitez partager ce contenu ? Cliquez sur le lien correspondant :

Le harcèlement en milieu scolaire, une réalité souvent douloureuse !

Le site de « l’école de demain », nous propose le témoignage d’un Conseiller Principal d’Éducation d’un collège de la Sarthe, qui relate la démarche entreprise par l’équipe éducative pour prévenir les dérapages potentiels.

Un sujet de préoccupation des parents du Res’PPI, qui y travailleront le 20 mars prochain, dans le cadre d’une journée animée par le  « réseau care », (réseau de travailleurs sociaux du sud Loire) durant la semaine d’information sur la santé mentale.

Cliquer ici  pour accéder à l’article


Vous souhaitez partager ce contenu ? Cliquez sur le lien correspondant :
Copyright Res'PPI 2018
Shale theme by Siteturner